10 avril 2012

ATMO France, réseau des experts de la qualité de l’air, invite les candidats à l’élection présidentielle à prendre position

L’AIR est un élément essentiel à la vie !
Respirer un air de qualité est un droit reconnu à chaque citoyen.


Surveiller la qualité de l’air est une mission d’intérêt général assurée par un réseau d’experts. Ces professionnels exercent dans les 27 associations agréées de surveillance de la qualité de l’air regroupées au sein de la fédération ATMO France. Ces associations indépendantes sont chargées d’informer en toute transparence. Elles constituent des lieux de concertation, d’expertise et des sources de données essentielles à la connaissance des
mécanismes locaux et régionaux de pollution atmosphérique.
C’est par la voix de la Présidente de la Fédération ATMO France, Régine LANGE, que les professionnels de la qualité de l’air interpellent aujourd’hui les candidats à l’élection présidentielle….


Quelle sera la place des politiques d’amélioration de la qualité de l’air dans la feuille de route d’un futur gouvernement ?

La fédération Atmo France souhaite interpeller les candidats à la présidence de la république, pour qu’ils s’engagent…
• sur l’amélioration de la qualité de l’atmosphère :
‐ Une reconnaissance de la pollution de l’atmosphère comme enjeu majeur global et local, tant sanitaire et environnemental qu’économique et social avec une nécessaire approche intégrée air, climat, énergie
‐ Le déploiement de moyens qui permettent à pas cadencés de respecter les normes sanitaires de qualité de l’air avec renforcement de la gouvernance et de la coordination nationale et territoriale des différentes actions à mettre en oeuvre dans le cadre des planifications
• sur le renforcement des observatoires de la qualité de l’air et de l’aide à la décision :
‐ La pérennisation du financement des Associations Agréées de Surveillance de la Qualité de l’Air (Subventions Publiques État, TIPP, TGAP) et l’élargissement de leurs missions vers une gestion intégrée des problématiques Air Climat Energie
‐ La garantie d’indépendance de ces structures à travers leur gouvernance partagée et leur coordination fonctionnelle par la Fédération Atmo France
‐ Le renforcement de leurs missions d’intérêt général demandant que soit sorti de la Directive Service le domaine de la qualité de l’air et en refusant ainsi qu’il soit ouvert au domaine concurrentiel.

Régine LANGE,
Présidente de la Fédération ATMO France,
Présidente de l’Observatoire Régional de l’Air en Midi-Pyrénées (ORAMIP),
Adjointe au Maire de Toulouse



Facebook

Retrouvez toutes

Twitter

Retrouvez toutes

Scoop.it

Retrouvez toutes

Linkedin

Retrouvez toutes
HAUT