27 mars 2015

Bâtiments performants en énergie : l’expertise des AASQA au service de la qualité de l’air intérieur

Alors que nous passons près de 90 % de notre temps dans des lieux clos (logement, moyens de transport, lieu de travail/école...), les bâtiments deviennent de plus en plus étanches à l’air pour des raisons d’économies d’énergie.

Les concentrations en polluants intérieurs dépendent de l’extérieur, des matériaux, ameublement et systèmes du bâtiment, des activités des occupants mais également de l’aération.

L’étanchéité accrue des bâtiments performants en énergie (BPE) rend l’aération fortement dépendante de l’efficacité des systèmes de ventilation. En cas de dysfonctionnement, de mauvais dimensionnement ou mise en oeuvre de l’installation, la qualité de l’air intérieur peut s’avérer fortement dégradée en raison du confinement qui en résulte. C’est d’autant plus important pour les bâtiments neufs ou récemment rénovés car les matériaux et aménagements neufs sont d’avantage émetteurs de polluants dans les premiers mois que les plus anciens. Ces bâtiments sont généralement plus techniques : les équipements installés nécessitent un entretien plus rigoureux et une sensibilisation des occupants puisqu’une mauvaise utilisation peut avoir des conséquences amplifiées sur la qualité de l’air par rapport à un bâtiment standard.

C’est dans ce contexte que des AASQA (Air Breizh, Atmo Franche-Comté, Air Lorraine, Air Languedoc-Roussillon, Air Rhône-Alpes, Atmo Picardie, Lig’air, l’ASPA et Air Normand) se sont lancées dans l’évaluation de la capacité des bâtiments performants en énergie à assurer une sécurité sanitaire et un confort adéquat pour les occupants.

Dans le cadre du PREBAT (Programme de Recherche sur l’Energie dans le Bâtiment) initié par l’ADEME dans le cadre du Plan Climat 2004, certaines AASQA mettent en œuvre la déclinaison en Région et en partenariat avec les CEREMA principalement, le volet « qualité de l’air intérieur » des protocoles nationaux de l’Observatoire de la Qualité de l’Air Intérieur (OQAI-BPE). Les résultats des différents suivis menés en région alimentent la base de données nationale « OQAI-BPE Bâtiments Performants en Energie » s’inscrivant dans le cadre du dispositif « OQAI-BPE » piloté au niveau national (ADEME, DHUP, DGPR, DGS, OQAI/CSTB, CETE/CEREMA, AASQA, INERIS).

À l’heure où le secteur du bâtiment est visé par la transition énergétique, le nombre de bâtiments performants en énergie va rapidement augmenter. La prise en compte des seuls objectifs énergétiques peut conduire à la dégradation des autres paramètres de l’environnement bâti, telle la qualité de l’air intérieur. Il est donc important de disposer à court terme d’un retour d’expérience sur la qualité de l’air rencontrée dans les bâtiments performants en énergie.

En lien avec l’implication des AASQA dans l’évaluation sanitaire des bâtiments performants en énergie (PREBAT-BPE), la Fédération ATMO France est partenaire des :

Défis Bâtiment Santé 2015

TRANSITION ENERGETIQUE & SANTE - QUELS ENJEUX POUR LE BÂTIMENT ?

Des économies d’énergies sans faire l’économie de la santé

2 juin 2015 - Paris, La Villette

www.defisbatimentsante.com

JPEG - 120.9 ko

Des représentants de l’OQAI/CSTB, de l’ADEME, du CEREMA, du CETIAT, de l’ORS d’Ile-de-France notamment interviendront autour de quatre grandes thématiques :

- Les conséquences sanitaires de la précarité énergétique
- La santé dans les bâtiments économes en énergie, neufs ou rénovés
- Les retours d’expérience pour concilier efficacité énergétique et santé dans la construction ou la rénovation de logements
- Innover et former pour réduire l’empreinte sanitaire et environnementale

Consultez le programme 2015.

Source : ATMO France



Facebook

Retrouvez toutes

Twitter

Retrouvez toutes

Scoop.it

Retrouvez toutes

Linkedin

Retrouvez toutes
HAUT