8 novembre 2018

Bilan de la qualité de l’air en France en 2017


Le Ministère de la Transition Écologique et Solidaire vient de publier le bilan de la qualité de l’air en France en 2017. Ce bilan répond à l’obligation faite à l’État de publier chaque année un rapport portant sur la qualité de l’air en France, son évolution possible et ses effets sur la santé et l’environnement. Il se compose d’une synthèse présentant les principales évolutions depuis 2000 et les faits marquants de l’année 2017, et de ressources en ligne permettant d’en savoir plus sur la situation par polluant ainsi que sur les mesures mises en œuvre en faveur de la qualité de l’air. Ce bilan de la qualité de l’air en France en 2017 a été réalisé à partir des données issues du système de surveillance mis en œuvre au niveau régional par les Associations agréées de surveillance de la qualité de l’air (telles que Madininair) et centralisées dans la base de données nationale Géod’Air, gérée par le Laboratoire central de surveillance de la qualité de l’air (LCSQA).

La qualité de l’air en France s’est améliorée sur la période 2000-2017.
La baisse des émissions amorcée il y a plusieurs années suite à la mise en place de différentes stratégies et plans d’action a permis une amélioration globale de la qualité de l’air. Les concentrations moyennes annuelles de polluants diminuent et les dépassements des normes réglementaires de qualité de l’air pour la protection de la santé affectent moins de zones. La qualité de l’air fluctue également du fait des conditions météorologiques qui peuvent être favorables à la dispersion atmosphérique, ou bien défavorables et engendrer l’accumulation de polluants dans l’air, notamment lors d’épisodes de pollution.

En 2017, les normes réglementaires de qualité de l’air pour la protection de la santé à long terme fixées pour le NO2, les PM10 et l’O3 sont moins souvent dépassées que par le passé
En 2017, 5 polluants sur les 12 réglementés à l’échelle européenne présentent des dépassements des normes réglementaires de qualité de l’air pour la protection de la santé humaine. Même s’ils sont moins nombreux que par le passé, les dépassements pour les PM10, le NO2 et l’O3 sont récurrents et concernent, en 2017, respectivement 3, 12 et 28 agglomérations. Par ailleurs, l’année 2017 est marquée par deux épisodes de pollution d’ampleur nationale aux particules, en janvier et février, et par un épisode de pollution à l’O3 de plusieurs jours en juin.

En 2016, 24 pays européens, dont la France, dépassent les normes réglementaires de qualité de l’air pour au moins un polluant
La législation européenne impose des plafonds d’émission et des normes réglementaires de qualité de l’air pour la protection de la santé humaine à long terme pour les concentrations de certains polluants atmosphériques.
En 2016, six États membres dépassent au moins l’un de leurs plafonds d’émission. La France n’est pas concernée. Par contre, seulement quatre pays de l’Union européenne respectent les normes réglementaires de qualité de l’air pour la protection de la santé à long terme pour les concentrations de PM10, NO2 et O3. Dix États membres, dont la France, sont concernés par des dépassements de ces normes pour chacun de ces polluants.

Données clés

Pour plus de détails, consultez le bilan annuel du Ministère.

Pour avoir le bilan 2017 de la qualité de l’air à l’échelle de la Martinique, consultez ce rapport annuel 2017 publié par Madininair.

Facebook

Toutes

Twitter

Toutes

Scoop.it

Toutes

Linkedin

Toutes

Youtube

Toutes
HAUT