29 septembre 2016

Deux études en partenariat avec le Laboratoire Central de Surveillance de la Qualité de l’air

Depuis 2010, Madininair participe au programme national CARA, un programme de caractérisation chimiques des particules, porté par le Laboratoire Central de Surveillance de la Qualité de l’Air (LCSQA) dont les principaux objectifs sont d’améliorer les connaissances sur la nature des principaux épisodes de pollution particulaire mais également d’identifier et quantifier les principales sources de particules fines.

En Martinique, les résultats des analyses chimiques réalisées jusqu’alors sur le site de Bishop à Fort-de-France ont révélé une quantité élevée de Black Carbon, aussi appelé carbone élémentaire ou carbone suie, provenant de la combustion fossile.
Le LCSQA a donc souhaité mettre en place avec le soutien de Madininair, une étude spécifique du Black Carbon sur le territoire. Pour cela, un compteur optique (aethalomètre) a été mis en place à Bishop pour 6 mois. Cet appareil permettra de suivre en continu et en temps réel l’évolution du Black Carbon et ainsi identifier et quantifier sa source principale.

Par ailleurs, le LCSQA et Madininair travaillent également conjointement dans le cadre d’un suivi d’équivalence de différents systèmes de mesure automatique (AMS) des particules fines. Ainsi, plusieurs appareils de mesure ont été installés par le LCSQA en juin dernier dans la station du lycée Bellevue à Fort-de-France et font l’objet d’une inter-comparaison. Les résultats de cet exercice, s’ils sont concluants, devraient permettre la publication d’une nouvelle norme CEN 16450 définissant la méthodologie à appliquer pour pouvoir utiliser des AMS équivalents en lieu et place de la méthode gravimétrique (de référence) pour la surveillance des particules fines.



Facebook

Retrouvez toutes

Twitter

Retrouvez toutes

Scoop.it

Retrouvez toutes

Linkedin

Retrouvez toutes
HAUT