30 août 2011

Résultats de l’évaluation 2010 de la qualité de l’air du Marin

Depuis plus de 10 ans, Madininair réalise la surveillance de la qualité de l’air dans les communes du centre de la Martinique, zone urbaine de plus de 100 000 habitants, à l’aide d’un réseau composé en 2010, de 8 stations de mesure fixes. Madininair a défini également l’objectif de réalisation d’études de la qualité de l’air dans les communes non surveillées quotidiennement par la mesure fixe.

C’est pour répondre à cet objectif que l’évaluation de la qualité de l’air a été réalisée dans la commune du Marin en 2010. Pour cela, l’association dispose de deux moyens de mesure mobile, le camion laboratoire qui mesure en continu différents polluants de l’air et les tubes passifs qui mesurent le dioxyde d’azote, NO2.

Le camion laboratoire a été disposé dans la commune du Marin sur 2 sites : le long de la RN5, à proximité des riverains du bourg en juillet 2010 et, sur le parking d’Annette, à proximité de la RN5 et des boutiques du bourg en septembre 2010.
La mise en place de ce moyen mobile a permis d’établir une représentation temporelle de l’évolution horaire et journalière des concentrations en dioxyde d’azote NO2, dioxyde de soufre SO2 et poussières fines PM10, pouvant être comparées aux normes environnementales en vigueur.

Concernant les résultats enregistrés lors de cette étude, la concentration moyenne en SO2 respecte les normes environnementales sur les 2 sites de mesure.

Sur ces deux sites, les concentrations moyennes en NO2 respectent également les normes environnementales. Cependant, la concentration moyenne en NO2, mesurée le long de la RN5, est supérieure aux concentrations moyennées sur la même période sur les sites urbains de Fort-de-France, Lamentin et Schœlcher.

Sur le site 2, dans le parking d’Annette, la concentration moyenne et les maxima en PM10 respectent la valeur limite pour la protection de la santé annuelle et journalière.

Il est notable de constater que sur une commune du sud de la Martinique, les concentrations en NO2 et PM10 peuvent atteindre, voire dépasser les concentrations relevées sur des points de mesure implantés en plein milieu urbain du centre de la Martinique. Cela montre que la problématique de la pollution automobile est liée de manière importante aux axes routiers menant à la capitale.

En effet, une deuxième étude a été réalisée par la mise en place de tubes passifs NO2, principal polluant issu de la circulation automobile, disposés sur l’ensemble de la commune et permettant ainsi de cartographier la dispersion de la pollution automobile.
Les concentrations les plus élevées sont mesurées sur la RN5, axe principal qui relie les communes du sud à Fort-de-France.
La valeur limite pour la protection de la santé est respectée sur tous les points de mesure.

Le renouvellement d’une étude sera à prévoir pour observer l’évolution des concentrations en polluants automobiles. En effet, le nombre de véhicules ne cesse d’augmenter en Martinique depuis quelques années.

Photo : Carte de dispersion des concentrations en NO2, polluant automobile, sur la commune du Marin.



Facebook

Retrouvez toutes

Twitter

Retrouvez toutes

Scoop.it

Retrouvez toutes

Linkedin

Retrouvez toutes
HAUT