8 juin 2012

Lancement de l’étude des pesticides dans l’air ambiant en Martinique

Le territoire martiniquais est fortement marqué par l’agriculture, avec des productions largement dépendantes de l’utilisation de produits phytosanitaires. Ainsi, dans le cadre du Schéma Régional Air-Energie-Climat (SRAEC), la connaissance des niveaux de pesticides dans l’air ambiant est apparue comme un élément important.
L’intérêt de développer cette connaissance est renforcé par la problématique actuelle autour de l’épandage aérien de produits fongicides sur les bananeraies. En réponse à l’arrêté préfectoral du 12/12/2011 autorisant l’épandage aérien par dérogation et suite aux sollicitations du Conseil Régional sur ce sujet, Madininair a lancé en mars 2012 une étude des pesticides dans l’air financée par des fonds FEDER/ADEME et avec le soutien de la coopérative agricole BANAMART.
Cette étude a donc pour objectif de fournir un état des lieux général concernant la présence de pesticides dans le milieu atmosphérique en Martinique.
Les mesures sont réalisées à l’aide d’un préleveur d’air PARTISOL 2000 (prélèvements hebdomadaires). L’air aspiré passe au travers de matières filtrantes qui piègent les pesticides et sont ensuite analysées en laboratoire.
Six sites de mesure dispersés sur le territoire et présentant des expositions différentes vis-à-vis des pesticides ont été définis :
- 2 sites en milieu urbain
- 2 sites en milieu agricole traités par épandage aérien
- 2 sites en milieu agricole non concernés par l’épandage aérien
Deux semaines de mesure sont réalisées sur chaque site.
L’étude cible un large panel de pesticides issus de différents domaines d’activité (agricole, ménager, traitement des bâtiments…). Ce panel intégre également des composés qui ne sont plus utilisés actuellement comme la chlordécone. Au total, 60 substances actives seront recherchées dans les prélèvements.
Les résultats des mesures de pesticides sur les sites urbains permettront de connaître la concentration de fond à laquelle est exposée une grande part de la population martiniquaise. Ils pourront également renseigner sur la présence dans l’air de certains composés à usage non agricole.
Les valeurs mesurées en zone agricole donneront des informations quant aux substances présentes dans l’air aux alentours des espaces cultivés.



Facebook

Retrouvez toutes

Twitter

Retrouvez toutes

Scoop.it

Retrouvez toutes

Linkedin

Retrouvez toutes
HAUT