22 décembre 2017

Pollens et moisissures de l’air ambiant dans les Outre-Mer : l’ANSES recommande la mise en place d’un dispositif de mesure pour mieux évaluer leurs impacts sur la santé

L’Anses a été sollicitée par les ministères en charge de l’écologie et de la santé afin de dresser un état des connaissances sur l’impact sanitaire des pollens et moisissures allergisants de l’air ambiant sur la population générale des départements et régions d’outre-mer (DROM) : la Guadeloupe, la Martinique, la Guyane, la Réunion et Mayotte.

Le rapport d’expertise met en évidence le manque de données disponibles dans ces territoires pour évaluer l’impact sanitaire des pollens et moisissures de l’air ambiant sur la santé de la population générale.

Dans ce contexte, l’ANSES recommande notamment de mettre en place un dispositif de mesure des pollens et des moisissures présents dans l’air ambiant, de poursuivre la recherche afin de mieux connaître l’état de santé des populations, de développer les actions de prévention et d’information des populations sur ces problématiques de santé et de pérenniser les actions déjà conduites par les associations locales sur l’asthme et les allergies.

Madininair, l’Observatoire de la Qualité de l’Air en Martinique, relève avec intérêt les recommandations de l’ANSES. Madininair a pu réaliser, il y a quelques années, des mesures de moisissures dans l’air ambiant en partenariat avec le CHU de Martinique et serait donc favorable pour renouveler et pérenniser ce type de collaboration afin d’améliorer les connaissances sur ces polluants biologiques de l’air. Madininair devrait donc s’engager aux côtés des autres acteurs locaux compétents sur cette problématique.

En savoir plus :



Facebook

Toutes

Twitter

Toutes

Scoop.it

Toutes

Linkedin

Toutes

Youtube

Toutes
HAUT