24 février 2014

Résultats de l’étude de la qualité de l’air dans le Nord Atlantique

De août à octobre 2013, Madininair a effectué des campagnes de mesure du dioxyde d’azote (gaz traceur de la pollution automobile) dans les communes de Basse-Pointe, Marigot et Lorrain.

Cette étude, réalisée pour la première année dans ce secteur, a pour objectif de renseigner sur la spatialisation de la pollution automobile, d’évaluer l’impact du trafic, de renseigner et compléter les plans et programmes tels que le Programme de Surveillance de la Qualité de l’Air, le Schéma Régional Climat Air Energie de la Martinique, mais également de fournir une aide éventuelle aux trois collectivités sur des projets concernant l’urbanisme, les transports ou l’environnement...

Toutes les concentrations en dioxyde d’azote mesurées sur les 3 communes au cours de cette étude, respectent la valeur limite annuelle pour la protection de la santé (40 µg/m2).

Sur les trois communes investiguées, les plus fortes concentrations en dioxyde d’azote sont observées le long de la Nationale 1. La concentration la plus élevée (32 µg/m2) est mesurée au Lorrain, sur la route entre l’ancien Hôpital du Lorrain et le point de vue.

Les valeurs enregistrées en dehors de cet axe routier restent faibles. En effet, les communes de Basse-Pointe, Marigot et Lorrain sont situées sur la côte Atlantique et bénéficient ainsi des vents d’Est qui permettent une bonne dispersion des polluants automobiles.

Malgré un risque faible de dépassement des normes en vigueur sur cette zone, un renouvellement de cette étude serait à prévoir pour visualiser l’évolution des concentrations en NO2 dans un contexte d’accroissement du nombre de véhicules en circulation.

Plus d’informations sur cette étude en téléchargeant les 3 fiches synthétiques de résultats de Basse-Pointe, Marigot et Lorrain



Facebook

Retrouvez toutes

Twitter

Retrouvez toutes

Scoop.it

Retrouvez toutes

Linkedin

Retrouvez toutes
HAUT