10 septembre 2014

Semaine de la mobilité : une semaine pour sensibiliser à la pollution automobile

Au cours de la semaine de la mobilité, du 16 au 22 septembre, MADININAIR s’associe au Madin’éco Tour (Tour de la Martinique en éco conduite, véhicules hybrides et électriques organisé par Ecomobil) et à l’ADEME pour informer de l’impact du transport sur la qualité de l’air...

Une semaine pour comprendre l’impact du transport sur la qualité de l’air, notre qualité de vie et pour découvrir des solutions alternatives à la voiture individuelle...

Madininair anime sur 2 villages étapes du Madin’éco Tour un stand d’information. RDV le à Saint-Pierre et le au François

Madininair participe également au forum de la mobilité de la zone Etang Z’abricot organisé par l’ADEME et 6 établissements volontaires, le 18 septembre au CNFPT.

Le transport, principal responsable de la pollution de l’air en Martinique

-* Les oxydes d’azote, principaux polluants d’origine trafic

En Martinique, 72% des oxydes d’azote sont émis par le trafic routier.
Les niveaux d’oxydes d’azote sont particulièrement élevés à proximité du trafic routier.
La valeur limite journalière pour la protection de la santé fixée à 200 ug/m3 pour le dioxyde d’azote a été dépassée plusieurs fois en 2013, au niveau de la station de mesure Fort-de-France, Concorde (au niveau de la Rocade).

-* Les composés organiques volatils, notamment dans les gaz d’échappement

Sur notre territoire, 50% des composés organiques volatils (COV) sont émis par le transport routier.
En 2013, l’objectif de qualité pour le benzène (composé organique volatil aux effets mutagènes et cancérigènes) fixé à 2 ug/m3 n’est pas respecté sur le site de mesure de Fort-de-France, Renéville.

-* Les particules fines, liées au transport automobile

Sur notre territoire, 33% des particules fines (PM10) sont émises par le transport routier.
Le plus grand nombre de dépassements de la valeur journalière pour la protection de la santé fixée à 50 ug/m3 sont enregistrés sur des stations fixes de surveillance de la qualité de l’air, dites « trafic » : 46 dépassements à Fort-de-France, Renéville en 2013 et 49 dépassements au Robert, au giratoire Mansarde Catalogne.

-* Un impact sur la santé de ces polluants automobiles

Les oxydes d’azote et les particules fines ont des effets sur la santé.
Le dioxyde d’azote est un gaz irritant pour les bronches. Chez les asthmatiques, il augmente la fréqunce et la gravité des crises. Chez l’enfant, il favorise, les infections pulmomnaires.
Les effets des composés organiques volatils sont très variables selon la nature du polluant envisagé. Ils vont d’une certaine gêne olfactive à des effets mutagènes et cancérigènes (benzène), en passant par des irrittaions diverses et une diminution de la capacité respiratoire.
Les particules fines irritent également les voies respiratoires ; elles altèrent la fonction respiratoire dans son ensemble. L’impact sur la santé des particules est corrélé à la taille et à la composition des particules. Certaines particules ont des propriété mutagènes et cancérigènes.

-* La problématique du dioxyde de carbone

Le dioxyde de carbone (CO2) est le principal gaz à effet de serre, responsable du changement climatique. En Martinique, le transport routier est le principal émetteur de CO2. Il représente 63% des émissions (hors énergie).

Plus d’infos : 0596 60 08 48



Facebook

Retrouvez toutes

Twitter

Retrouvez toutes

Scoop.it

Retrouvez toutes

Linkedin

Retrouvez toutes
HAUT