1er juin 2012

Un air chargé en poussières

Depuis le 28 mai, l’air est chargé en particules fines d’origine désertique. En effet, la Martinique est traversée par une brume de sable saharienne dense (comme le montre la carte ci-jointe).
Les pluies épisodiques des derniers jours n’ont pas suffi à atténuer son impact sur la qualité de l’air.

Conséquences : Madininair enregistre depuis 4 jours des indices de la qualité de l’air MAUVAIS à TRES MAUVAIS (8 à 10).

En l’absence de pluies intenses, cet épisode de pollution devrait continuer à toucher la Martinique jusqu’au 3 juin. Le risque de dépassement du seuil d’alerte pour les particules fines (PM10) est élevé. Madininair lève donc sur prévision sa procédure d’information et recommandation actuellement en cours, au niveau d’alerte pour le vendredi 1er juin et samedi 2 juin.

Ainsi, Madininair rappelle les recommandations sanitaires en cas d’épisode de pollution de l’air :

• éviter toutes les activités physiques et sportives qui augmentent le volume d’air et la quantité de poussières inhalée, et notamment éviter de pratiquer ces activités à proximité des axes routiers, afin d’éviter une accentuation de leurs effets respiratoires : gêne à l’inspiration, diminution de la capacité respiratoire, aggravation des pathologies respiratoires existantes

• suivre les prescriptions médicales, notamment pour les personnes sensibles

• consulter un médecin en cas d’apparition de gêne respiratoire

• pour les enfants de moins de 6 ans : ne pas modifier les déplacements indispensables mais éviter les promenades et les activités à l’extérieur

• pour les enfants de 6 à 15 ans : ne pas modifier les déplacements habituels mais éviter les déplacements à l’extérieur, privilégier à l’intérieur des locaux les exercices physiques d’intensité moyenne ou faible et reporter toute compétition sportive

• pour les adolescents et les adultes : ne pas modifier les déplacements prévus mais éviter les activités sportives violentes et les exercices d’endurance à l’extérieur ; déplacer dans la mesure du possible les compétitions sportives prévues à l’extérieur ; pour les personnes connues comme étant sensibles ou qui présenteraient une gêne à cette occasion, adapter ou suspendre l’activité physique en fonction de la gêne ressentie.

Il est rappelé également qu’il est recommandé de limiter l’usage de la voiture et d’éviter toute activité émettrice de particules en suspension supplémentaires comme les feux de déchets verts.



Facebook

Retrouvez toutes

Twitter

Retrouvez toutes

Scoop.it

Retrouvez toutes

Linkedin

Retrouvez toutes
HAUT