12 juillet 2016

Qualité de l’air en 2015 : Madininair dresse son bilan

L’année 2015 a connu de nombreux épisodes de pollution aux particules fines : un nombre anormal de jours de brume sable a été relevé pendant cette période. Egalement, l’échouage des algues sargasses, à l’origine de l’émission d’hydrogène sulfuré (H2S) a lui aussi touché la Martinique et a ainsi affecté la qualité de l’air.


Particules fines : des concentrations toujours élevées avec de nombreux dépassements des seuils enregistrés.

Toutes les stations de mesure des particules fines PM10 ont enregistré plus de 35 jours de dépassement des seuils journaliers réglementaires (50µg/m3). Le plus grand nombre de dépassements a été enregistré à Fort-de-France, à la station de mesure Renéville (95 dépassements). Cette station est d’ailleurs la seule à dépasser la valeur limite pour la protection de la santé. Quant à l’objectif de qualité annuel, il n’a été respecté sur aucun site de mesure. Ces nombreux dépassements en particules fines PM10, souvent liés à des épisodes de brume de sable en provenance du désert du Sahara, ont eu pour conséquence l’activation de la procédure d’information et de recommandation sur 59 jours et de la procédure d’alerte sur 14 jours, dans l’agglomération Fort-de-France/Lamentin/Schœlcher.

Dioxyde d’azote : A Fort-de-France, la valeur limite annuelle a été dépassée.

A proximité de la rocade, les valeurs enregistrées en 2015 confirment l’existence d’une problématique en dioxyde d’azote à Fort-de-France. Sur la station trafic « Fort-de-France, Concorde », la valeur limite annuelle est à nouveau dépassée. Ce site a d’ailleurs enregistré 3 dépassements de la valeur horaire limite (200 µg/m3). Pour les autres stations de mesures implantées sur le territoire, les normes environnementales sont respectées.

Ozone et dioxyde de soufre : niveaux faibles.

Pour ces deux polluants, les seuls réglementaires sont largement respectés : les niveaux enregistrés en 2015 ont été faibles.

Monoxyde de Carbone : normes respectées.

L’évaluation du monoxyde de carbone a été effectuée, en 2015, par estimation objective. Ce polluant respecte les normes sanitaires et environnementales sur le territoire.

Métaux lourds : dépassement de la valeur limite à Bellefontaine pour le Nickel.

A Bellefontaine, la concentration annuelle en Nickel dépasse la valeur limite pour la protection de la santé de 20ng/m3. Concernant l’Arsenic, le Cadmium et le Plomb, les concentrations moyennes sont faibles et respectent largement les seuils réglementaires.

Benzène : objectif de qualité non respecté dans la Zone Urbaine Régionale (ZUR).

Dans la ZUR, le benzène a été mesuré par prélèvement actif pendant 14% de l’année 2015 sur le site trafic « Fort-de-France, Renéville ». La concentration annuelle moyenne mesurée sur ce site ne respecte pas l’objectif de qualité de 2µg/m3. 5 communes ont également été évaluées dans la ZR (Zone régionale) : Bellefontaine, Carbet, Sainte-Marie, Trinité et Trois-Ilets. Sur ces sites, les valeurs enregistrées respectent largement les normes en vigueur.

HAP : pas de risques de dépassement.

Le benzo(a)pyrène a été évalué en 2015 par estimation objective dans la ZUR. Les valeurs enregistrées respectent les normes environnementales. Dans la ZR, l’évaluation a été faite par prélèvement actif, pendant 14% de l’année, à Bellefontaine. Les normes environnementales sont également respectées sur ce site.

L’hydrogène sulfuré : une première année de mesure en continu et en temps réel.

Suite à un échouage massif d’algues sargasses sur la côte Atlantique en juillet 2015, un analyseur automatique a été installé sur la station urbaine du bourg du Robert. Cet analyseur a permis de mesurer en continu et en temps réel l’hydrogène sulfuré (H2S) émis par ces algues en putréfaction. En fin d’année 2015, le réseau de mesure a été renforcé par l’installation de 15 capteurs Cairpol répartis sur le littoral atlantique, à proximité des zones d’échouage. La concentration moyenne journalière enregistrée à la station Robert, bourg a été de 3,8 ppb. Une concentration maximum journalière de 23.81 ppb a été enregistrée le 19/08/2015. Pour rappel : la valeur toxicologique de référence (VTR) pour une exposition aigüe de 1 à 14 jours est 70 ppb, et pour une exposition intermédiaire (15 à 365 jours) la VTR est 20 ppb.

Pour consulter le rapport d’activité et le bilan des mesures 2015 en Martinique, cliquez ici.



Facebook

Retrouvez toutes

Twitter

Retrouvez toutes

Scoop.it

Retrouvez toutes

Linkedin

Retrouvez toutes
HAUT