Bilan de l’impact du 2ème confinement sur la qualité de l’air en Martinique


Le premier confinement avait connu une forte réduction de l’activité économique et des déplacements, se traduisant par une amélioration significative de la qualité de l’air, notamment aux abords des axes routiers. Une tendance à la baisse des polluants automobiles est encore perceptible lors de ce deuxième confinement, mais nettement moins marquée.

Suite à la mise en place par les autorités des nouvelles mesures de confinement fin octobre, Madininair a réalisé un bilan de la qualité de l’air en Martinique. Cette analyse portant sur la période du 1er novembre au 30 novembre inclus, montre les tendances suivantes :

  • La concentration moyenne de dioxyde d’azote (polluant principalement émis par le trafic routier) est en baisse de 31 % par rapport à l’année dernière sur la même période, en situation de fond. Cette baisse est nettement moins marquée que lors du premier confinement, où Madininair avait enregistré une diminution de 71%. En situation trafic, la baisse est encore plus légère (-19%).
  • Pas d’impact sur les résultats de particules en suspension PM10 (inférieures à 10 micromètres). Les concentrations en particules fines sont relativement identiques entre novembre 2019 et novembre 2020, en situation de fond.

Les contraintes s’imposant à la population ces dernières semaines ont été moins drastiques que celles du 17 mars au 10 mai 2020 : l’activité économique et sociale, les déplacements ont davantage été présents. Ainsi, l’amélioration de la qualité de l’air est moins significative que lors du premier confinement.

Revoir l’évaluation de l’impact du premier confinement sur la qualité de l’air en Martinique dans la fiche synthèse "Evaluation de l’impact du confinement - COVID 19 sur la qualité de l’air en Martinique (17 mars-20 mai)"


Vous avez trouvé ce contenu intéressant ? Faites-en profiter vos amis :