18 décembre 2019

Evaluation de l’influence des émissions des bateaux de croisière sur la qualité de l’air à Fort-de-France : résultats 2019

L’impact environnemental des navires et notamment des bateaux de croisière, notamment sur la qualité de l’air, est une préoccupation grandissante des villes portuaires. La Ville de Fort-de-France avec son activité portuaire touristique grandissante est concernée par cette problématique. Les émissions des paquebots de croisière, auxquelles s’ajoutent celles liées au trafic de marchandises, de passagers et la réparation navale peuvent en effet avoir un impact sur l’air au niveau de zone portuaire et des zones habitées les plus proches de la Ville Capitale.

C’est pourquoi la CACEM, soucieuse du cadre de vie de ses administrés, a souhaité intégrer dans le cadre de son programme AIR, une étude pour évaluer la potentielle influence des émissions de bateaux de croisières sur la qualité de l’air à Fort-de-France.
À la demande de la collectivité, Madininair a donc réalisé des mesures de polluants de l’air spécifiques autour de la zone portuaire durant la saison des croisières 2018-2019. Trois sites de mesure ont été choisis pour cette évaluation : le premier à l’entrée du quartier Texaco, le second sur la Savane et le dernier au Fort Saint Louis. Ces sites de mesure ont été définis comme étant les plus susceptibles d’être impactés par les émissions des paquebots amarrés dans la Baie des Tourelles ou à la Pointe Simon, grâce à une étude de modélisation des rejets des bateaux réalisée préalablement par Madininair.
Sur ces 3 sites, des mesures en continu en dioxyde de soufre (SO2), oxydes d’azote (NOx) et particules fines inférieures à 10 micromètres (PM10) ont été effectuées de décembre 2018 à avril 2019.

Les résultats de ces mesures ont permis à Madininair de faire ressortir de cette évaluation :

  1. Concernant la fréquentation des bateaux de croisière sur la zone, le quai de la Baie des Tourelles a accueilli plus de bateaux de croisière que le quai de la Pointe Simon. Sur la période de mesure, des escales plus importantes sont constatées du jeudi au samedi sur le quai de la Baie des Tourelles, contrairement au quai de la Pointe Simon où les lundis, vendredis et dimanches sont les plus marqués par des accostages.
  2. L’activité des bateaux de croisière impacte les concentrations en dioxyde de soufre (SO2) et dioxyde d’azote (NO2). Ces deux polluants sont systématiquement en augmentation lors de la présence des bateaux. Toutefois, sur les 3 sites de mesure, les normes en vigueur la protection de la santé sont respectées pour ces deux gaz. Le site de Fort Saint-Louis enregistre les concentrations en SO2 et en NO2 les plus élevées. Dès lors que l’on s’éloigne de ce site, les polluants se dispersent plus rapidement. Ainsi, les sites de la Savane et de Texaco enregistrent des concentrations moindres et donc un risque faible de dépasser les normes pour ces 2 polluants. Le site militaire du Fort Saint-Louis présente, lui, un risque modéré de dépassement en dioxyde de soufre SO2, pouvant conduire à une surveillance de ce composé sur ce site. Ce site est soumis à plusieurs sources potentielles de SO2, mais les pics de SO2 ont été majoritairement enregistrés lors de la présence des bateaux de croisière. Ce composé semble toutefois se disperser rapidement et majoritairement vers la mer.
  3. Concernant les concentrations en PM10, son évolution ne semble pas être corrélée à la présence des bateaux de croisière. En effet, le profil est relativement équivalent aux mesures réalisées en centre urbain sur les autres stations de surveillance de la qualité de l’air de Madininair. Sur les 3 sites, les normes sont respectées pour les particules fines sur la période de mesure.

En conclusion, la présence des bateaux de croisière influence la qualité de l’air à Fort-de-France, notamment pour le dioxyde de soufre SO2. Toutefois, dans les zones urbaines et riveraines, en bordure du centre-ville de Fort-de-France (site de la Savane) et à l’entrée du quartier de Texaco, les normes environnementales sont largement respectées pour les 3 polluants réglementés mesurés dans cette étude.

Pour plus de détails, vous pouvez consulter et télécharger la fiche synthèse, ainsi que le rapport associé.


Vous avez trouvé ce contenu intéressant ? Faites-en profiter vos amis :

Facebook

Toutes

Twitter

Toutes

Instagram

Toutes

Linkedin

Toutes

Youtube

Toutes
HAUT