Hydrogène Sulfuré (H2S)

Le Sulfure d’Hydrogène ou Hydrogène Sulfuré (H2S) est facilement reconnaissable à très faible concentration, à son odeur "d’œuf pourri" qui disparaît à plus forte teneur.

Origines :
Ce gaz est émis lors de la décomposition bactérienne de la matière organique dans des environnements pauvres en oxygène (en conditions anaérobies).
L’hydrogène sulfuré peut être émis par des sources naturelles : émanations des volcans, sources chaudes, décomposition d’algues...
En Martinique, la principale source d’émission d’hydrogène sulfuré est la décomposition des algues Sargasses. En effet, depuis 2011, des échouages massifs d’algues Sargasses sont régulièrement observés sur l’île.
Sa présence dans l’air peut également résulter d’activités industrielles comme le captage et l’épuration du gaz naturel, le traitement des eaux usées, les tanneries, le raffinage du pétrole, la transformation des produits alimentaires...

Effets :
SUR LA SANTÉ
Le H2S est un gaz irritant des muqueuses oculaires et respiratoires avec conjonctivite, rhinite, enrouement, toux, douleur thoracique. Il peut provoquer des effets sur le système digestif (nausée, douleurs abdominales…). A forte concentration, il peut provoquer des pertes de connaissance ou la mort.

SUR L’ENVIRONNEMENT
Le sulfure d’hydrogène n’aurait pas d’effet sur l’environnement aux concentrations habituellement rencontrées dans l’air ambiant, hormis les odeurs. Il peut avoir un effet corrosif à des concentrations beaucoup plus élevées.

Méthodes de mesure :
Deux techniques différentes sont utilisées par Madininair pour la mesure de H2S :
- les tubes à diffusion passive,
- les analyseurs automatiques qui permettent de mesurer le H2S en continu.

Valeurs réglementaires
Ce gaz n’est pas réglementé dans l’air ambiant. Cependant, la Direction générale de la Santé a saisi le Haut conseil de la santé publique (HCSP) pour déterminer de nouveaux seuils, à la fois pour le H2S et le 3, ainsi que des mesures associées, permettant de prévenir et réduire les impacts sur la santé des populations concernées. Pour le H2S

  • entre 0,07 et 1 ppm de H2S :
    - dès ce niveau de concentrations, les populations, notamment les plus vulnérables, seront informées et invitées à suivre les recommandations sanitaires,
    - les personnes vulnérables devront se tenir éloignées des zones affectées et éviter d’être sous le vent des émissions des gaz,
  • entre 1 et 5 ppm de H2S :
    - il est recommandé à toute la population de se tenir éloignée des zones affectées et en cas de symptômes irritatifs de s’adresser à un médecin ou un pharmacien,
    - les personnes vulnérables doivent éviter de s’exposer à d’autres substances irritantes ou allergisantes (fumée de tabac, produits d’entretien…),
    - des informations sur les niveaux de pollution et les zones concernées seront disponibles sur les sites Internet de l’ARS et de Madininair,
  • valeurs supérieures à 5 ppm pour H2S :
    il est fortement recommandé à la population d’éviter l’accès aux zones à risque et de ne pas se placer sous le vent des émissions. Les personnes chargées de l’enlèvement doivent être équipées de moyens de mesure individuels avec alarmes.

Vous avez trouvé ce contenu intéressant ? Faites-en profiter vos amis :