Les nouvelles lignes directrices mondiales de l’OMS sur la qualité de l’air pour protéger la santé des populations


Madininair et plus largement l’ensemble des Associations Agréées de Surveillance de la Qualité de l’Air fédéré par Atmo France, notent avec un grand intérêt les nouvelles lignes directrices mondiales sur la qualité de l’air annoncées ce 22 septembre 2021 par l’Organisation Mondiale de la Santé pour protéger la santé des populations.

Un abaissement des seuils de référence pour la quasi totalité des polluants de l’air

Les lignes directrices sur la qualité de l’air concernent six polluants, pour lesquels on dispose de données récentes quant à leurs effets sur la santé : particules en suspension (PM2,5 et PM10), ozone (O₃), dioxyde d’azote (NO₂), dioxyde de soufre (SO₂) et monoxyde de carbone (CO). Et par rapport à la dernière édition datant de 2005, il est à noter que la quasi totalité des seuils de référence pour ces polluants ont été abaissés.


Source : Organisation mondiale de la Santé

Ces lignes directrices de l’OMS ne sont toutefois pas juridiquement contraignantes mais elles permettent aux décideurs d’orienter la législation et les politiques, afin de réduire les niveaux de polluants atmosphériques et la charge de morbidité résultant de l’exposition à la pollution atmosphérique au niveau mondial.
L’OMS signale ainsi que le dépassement des nouveaux seuils est associé à des risques importants pour la santé, tandis que le respect de ces seuils peut sauver des millions de vies.

Une prise de position claire sur les interactions Air / Santé / Climat...

Pour l’OMS, avec le changement climatique, la pollution atmosphérique est l’une des principales menaces environnementales pour la santé. L’amélioration de la qualité de l’air peut accompagner les efforts déployés pour atténuer les effets du changement climatique, avec notamment la réduction des émissions. Ainsi, en s’efforçant d’atteindre les seuils recommandés, les pays contribueront à protéger la santé de leur population d’une part, à limiter les conséquences du changement climatique d’autre part.

…soutenue par les Associations agréées de surveillance de la qualité de l’air

Ces préconisations de l’OMS viennent rappeler l’importance pour notre santé d’une meilleure qualité de l’air et des interactions air/climat/santé et appelle à revoir les objectifs pour l’atteindre.

Madininair ainsi que l’ensemble des AASQA s’engagent aux cotés de tous les acteurs (Etat, collectivités, acteurs économiques, associations, chercheurs et citoyens) pour permettre les évolutions en ce sens en mobilisant leurs outils, ressources et expertises (inventaires d’émissions, cartes stratégiques de l’air, diagnostics territoriaux et simulation d’impact des politiques prévues et menées etc.).

Ainsi les données produites par les AASQA en tant que données de référence font parties des données factuelles analysées par l’OMS pour fixer les nouveaux seuils de référence.


Vous avez trouvé ce contenu intéressant ? Faites-en profiter vos amis :