Situation de la Martinique vis à vis des nouvelles valeurs guides de l’OMS en matière de qualité de l’air

Le 22 septembre dernier, l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) publiait ses nouvelles lignes directrices en matière de qualité de l’air. Avec des seuils de référence nettement abaissés par rapport à 2005, l’objectif est ambitieux et le signal est fort : l’OMS alerte sur le danger sanitaire de l’exposition à la pollution atmosphérique, même à de faibles concentrations.
En Martinique, et notamment sur le territoire CACEM, quelle est la population exposée à des concentrations dépassant les nouveaux seuils de référence 2021 de l’OMS ?

Valeurs guides de l’OMS pour la qualité de l’air : une évolution ambitieuse

Depuis la dernière édition des lignes directrices mondiales, qui date de 2005, la quantité de données factuelles montrant que la pollution atmosphérique a une incidence sur différents aspects de la santé a sensiblement augmenté. C’est pourquoi, après un examen systématique des données accumulées, l’OMS a abaissé la quasi-totalité des seuils de référence, en signalant que le dépassement de ces nouveaux seuils relatifs à la qualité de l’air était associé à des risques importants pour la santé, tandis que le respect de ces seuils pourrait sauver des millions de vies.

Plus d’informations sur site de l’OMS : https://www.who.int/fr/news/item/22-09-2021-new-who-global-air-quality-guidelines-aim-to-save-millions-of-lives-from-air-pollution

En Martinique, quelle population est exposée à des concentrations dépassant les nouveaux seuils de référence 2021 de l’OMS ?

En considérant la situation de l’année 2019, Madininair a étudié l’évolution de la population exposée à des concentrations dépassant les seuils de référence annuels OMS sur le territoire de la CACEM. Sur l’infographie suivante, Madininair présente la part de la population exposée à des dépassements des seuils de référence 2005 et la compare à la part de la population exposée à des dépassements des seuils de référence 2021 désormais plus contraignants.

Ainsi sur le territoire de la CACEM, en prenant l’année de référence 2019 :

  • POUR LE DIOXYDE D’AZOTE :
    Une part plus élevée (15%) de la population est exposée à des concentrations en dioxyde d’azote dépassant 10 μg/m3, seuil de référence OMS 2021.
    Une part inférieure à 1% de la population régionale est exposée à des concentrations en dioxyde d’azote dépassant 40 μg/m3, ancien seuil de référence 2005 de l’OMS.
  • POUR LES PARTICULES PM10 :
    100 % de la population de la CACEM est exposée à des concentrations dépassant l’ancien ou le nouveau seuil de référence de l’OMS.
  • POUR LES PARTICULES PM2.5 :
    La totalité de la population de la CACEM est exposée à des concentrations en particules PM2.5 dépassant 5 μg/m3, seuil de référence OMS 2021.
    Une part de 2% de la population de la communauté d’agglomération Centre est exposée à des concentrations en particules PM2.5 dépassant 10 μg/m3, ancien seuil de référence 2005 de l’OMS.

Focus sur les dépassements en dioxyde d’azote sur le territoire CACEM


Cette carte illustre la spatialisation des concentrations annuelles en dioxyde d’azote sur le territoire CACEM sur l’année de référence 2019. Selon les valeurs OMS de 2005, seules les populations des zones en rouge et pourpre (concentrations supérieures à 40ug/m3 sur l’année) étaient exposées à un risque important pour la santé. Avec la révision des valeurs guides en 2021, les zones en jaunes et orange (concentrations annuelles supérieures à 10 ug/m3) sont également considérées à risque.

Ainsi, au regard des nouvelles valeurs guides de l’OMS plus sévères, la qualité de l’air en Martinique devient une problématique environnementale encore plus forte, notamment sur le territoire CACEM. En effet, sur ce territoire, une part nettement plus importante de la population s’avère exposée à des concentrations en polluants atmosphériques supérieures à ces nouveaux seuils.

Ainsi, les nouvelles recommandations de l’OMS interrogeront probablement dans les mois à venir, les réglementations européennes, nationales et locales fixant les seuils d’exposition à ne pas dépasser pour préserver la santé tout en atteignant les objectifs de développement durable.


Vous avez trouvé ce contenu intéressant ? Faites-en profiter vos amis :